Ce lundi est jour de deuil national : requiem pour les victimes décédées.

  • Posté Par @Cécile France Ntonga le 24-10-2016
  • 5 comments

Selon le décret signé par président de la République Paul Biya de retour au pays ce 23 octobre 2016, en hommages aux victimes du déraillement de train survenu à Eséka vendredi dernier, ce lundi 24 Octobre 2016 est une journée de deuil national. Tous les drapeaux sont en berne dans les administrations. Il s’agit là d’un élan de solidarité, tous les Camerounais sans distinction d’appartenance religieuse et ethnique se recueillent pour commémorer les frères et sœurs partis dans l’accident ferroviaire d’Eséka. 

Déjà à sa descente d’avion à l’aéroport international de Yaoundé ce dimanche, le chef de l’État Paul Biya était visiblement triste, à cause du double drame enregistré vendredi  au Cameroun. Suite à l’effondrement des buses coupant la route à Matomb sur la Nationale N°3, reliant Douala-Yaoundé, les deux principales villes du Cameroun et le déraillement du train voyageurs 152 à Eséka, parti de Yaoundé pour la capitale économique Douala, faisant au moins 80 morts et plus de 600 blessés. Face à ces tristes événements, « Nous devons faire preuve de courage » s’est exprimé Paul Biya au micro de la Crtv avant le départ du cortège présidentiel pour le Palais de l’Unité.  Le chef de l’État a également saisi l’occasion pour adresser ses condoléances aux familles éplorées et son soutien à l’endroit des victimes, au cours d’un point de presse. « Aux blessés, je souhaite un rétablissement rapide. Face à cette catastrophe sans précédent dans notre pays, j’ai ordonné au gouvernement de prendre un certain nombre de mesures particulières et j’ai prescrit une enquête profonde pour établir les causes de cet accident » a-t-il souligné. Et d’ajouter, « J’ai également prescrit que les formations hospitalières qui vont recevoir les blessés les soignent aux frais de l’État. J’ai également décidé que le 24 octobre serait déclaré jour de deuil national. »

Selon les mots du président de la République, ce jour deuil national est placé sous le signe de la « ferveur patriotique, de l’union des cœurs, pour qu’ensemble on continue à relever les défis que l’avenir nous pose. »