Trois infirmeries ont également été construites pour administrer les premiers soins aux malades, ainsi que de nombreux guichets automatiques.

A moins d’un mois du début de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football féminin 2016, prévu pour le 19 novembre prochain, les chantiers de réhabilitation des infrastructures semblent véritablement avancés. Selon le journal L’Anecdote du lundi 24 octobre 2016,  plus de 200 latrines ont été installées au sein du stade omnisport de Yaoundé. Celles-ci sont reparties entre la dizaine de buvettes construites au sein de cet édifice, soit 26 w.c. par buvette.

Selon un visiteur, la construction d’autant de toilettes n’était pas nécessaire. « C’est exagéré. On ne peut pas avoir autant de w.c. dans un stade de football. J’espère qu’ils ne se transformeront pas en auberge pendant la CAN et les rencontres majeures qui se disputeront ici », peut-on lire dans le journal. Un avis que ne partage pas un ouvrier de la société Arab Contractor: «Je pense c’est une bonne chose pour les milliers de spectateurs d’avoir des toilettes toujours disponibles. En plus c’est une exigence de la Confédération africaine de football (CAF)».

Par ailleurs, trois infirmeries ont été construites pour administrer les premiers soins et des guichets informatiques sont aussi en cours d’installation. Il faut noter que l’accès au stade omnisport de Yaoundé sera conditionné par l’identification du billet, en plus du contrôle du dispositif de télécommunication dont regorge le site de compétition.

En ce qui concerne le taux d’exécution dudit stade, des responsables en charge des travaux y afférant rapportent que celui-ci est de 95%. Des informations recueillies font état de ce qu’il reste seulement à achever la construction des voies d’accès au stade et à aménager certains compartiments tels que les vestiaires, ou encore la salle de conférence, conclut le journal.

Source : crtv.cm