CAMEROUN : ETOUNDI NGOA, L’INCUBATEUR DE ENTREPRENEURIAT ET L’ARTISAN DU VIVRE ENSEMBLE.

  • Posté Par Marie Serges ZAKOUDA le 26-10-2018
  • 5 comments

Arrivée au sein de l’appareil gouvernemental en 2009, le professeur Laurent Serges ETOUNDI NGOA n’a ménagé aucun n’effort pour mener à bien les différentes missions qui lui ont été assignées par le Chef de l’État Paul Biya.

Toujours en quête d’équité, d’objectivités et faisant de la rigueur un leitmotiv, le Ministre des Petites et Moyennes Entreprises de l’Économie Sociale et de l’artisanat (Minpmeesa) a su donner espoir aux jeunes Camerounais en jumelant les dispositifs favorables à la création d’entreprise aux bonnes mesures d’accompagnements de ces mêmes entreprises. Aujourd’hui, il est désormais possible de créer son entreprise en ligne sans se déplacer et avec seulement 41.500 francs CFA. C’est vrai que des efforts restent encore à faire mais l’intégration des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans le processus de création d’entreprise reste et demeure une grande avancée. De l’avis de certains experts, d’ici 2020 le Cameroun va connaitre un grand boom économique impulser par l’existence de plus d’un millier d’entreprises tout secteur confondu. Cette thèse trouve tout son sens dans l’ouverture par le professeur Laurent Serge ETOUNDI NGOA d’une pépinière nationale pilote d’entreprises à Edéa. Signalons que ce centre va effectivement ouvrir ses portes en 2019.

Pour finir, il est important de noter que bien avant les revendications qualifiées par une certaine de presse «  de crise anglophone », le patriarche Etoudi, le professeur Laurent Serges ETOUNDI NGOA pour ne pas le nommer, œuvrait déjà pour la justice, le bien-être des toutes les couches sociales du Mfoundi et celles issues des autres régions. D’ailleurs au Ministère des Petites et Moyennes Entreprises de l’Économie Sociale et de l’artisanat (Minpmeesa), l’équilibre régional est effectif. La nomination aux postes de responsabilité tient sur deux piliers à savoir la compétence et le principe de régionalité. À cet effet, pour marquer leur joie, les populations du Mfoundi I n’ont pas manqué de soutenir le candidat Paul BIYA qui a su voir en ce patriarche Etoudi, la courroie de transmission de sa politique gouvernementale.