DRAME D’ESEKA : UN NOUVELLE ENQUETE DANS LES OUBLIETTES

Voici plusieurs jours déjà que le délai fixé par le chef de l’Etat à la commission Yang est dépassé. Il était question de dégager les différentes responsabilités dans la catastrophe ferroviaire

d’ESEKA. L’on se souvient du triste accident ferroviaire du 21 octobre dernier dans le chef-lieu du département du Nyong et Kelle. Sur le plan officiel on avait dénombré 79 morts. Mais certaines sources bien introduites parlaient d’un bilan beaucoup plus lourd. Face aux larmes de ses compatriotes, le chef de l’Etat son excellence Paul Biya avait décrété la journée du lundi 24 octobre comme journée de deuil National. Par

Voici plusieurs jours déjà que le délai fixé par le chef de l’Etat à la commission Yang est dépassé. Il était question de dégager les différentes responsabilités dans la catastrophe ferroviaire d’ESEKA. L’on se souvient du triste accident ferroviaire du 21 octobre dernier dans le chef-lieu du département du Nyong et Kelle. Sur le plan officiel on avait dénombré 79 morts. Mais certaines sources bien introduites parlaient d’un bilan beaucoup plus lourd. Face aux larmes de ses compatriotes, le chef de l’Etat son excellence Paul Biya avait décrété la journée du lundi 24 octobre comme journée de deuil National. Par ailleurs il avait instruit une enquête conduite par le premier ministre Philémon Yang  pour rétablir toute la lumière sur cette catastrophe qui a fait pleurer tout le Cameroun. La commission Yang avait pour ainsi dire un mois  pour présenter ses résultats. Malheureusement voici plus de trente jours que rien n’est dit. Personne n’en parle. Décidément  les catastrophes deviennent cycliques au Cameroun. Celle du lac Nyos n’a encore jamais dévoilé ses causes principales. A Nsam les familles attendent toujours de savoir ce qui s’est réellement passé. Voici maintenant ESEKA qui entre dans le mutisme malgré le délai de rigueur du chef de l’Etat. Le Cameroun devient sans exagération aucune  le pays des enquêtes non élucidées. Mais une chose est sûre, le sang des victimes qui a été versé se chargera tôt ou tard lui-même d’établir toute la lumière.             

 DRAME D’ESEKA : UN NOUVELLE ENQUETE DANS LES OUBLIETTES

Laisser un Commentaire