dimanche 22 avril 2018
Boris Bertolt demande à Christophe Bobiokono et Guibai Gatama  de démissionner du CNC

Un État fonctionne sur le respect des institutions. Les institutions sont des instruments de régulation de la vie politique, administrative, économique et culturelle d’un pays. Porter atteinte à une institution c’est remettre en cause non seulement sa valeur mais aussi la crédibilité des membres qui la composent.

Il est inadmissible, qu’après avoir été sanctionné par le CNC, le premier ministre chef du gouvernement, qui coordonne le fonctionnement des institutions de la République envoie sur VISION 4 6 ministres et pas des moindres pour défendre l’action gouvernementale. Ces ministres acceptent de faire interviewer par un journaliste dont la qualité a été remise en cause par l’organisme en charge de la régulation des médias. C’est clairement un désaveu et un mépris du travail de ses membres.

Par cet acte, le gouvernement a clairement démontré qu’ils n’accordaient pas le moindre crédit à certaines de vos décisions. Sans oublier que vous avez été attaqué sur les antennes de cette chaîne. Pour votre honorabilité, votre professionnalisme reconnu, démissionnez et l’histoire se chargera du reste.

Boris Bertolt demande à Christophe Bobiokono et Guibai Gatama  de démissionner du CNC

Laisser un Commentaire