EXTREME-NORD, CAMEROUN : CES ENLÈVEMENTS QUI N’EN FINISSENT PAS.

Dans la matinée de lundi 15 mai 2017, le groupuscule agissant sous la férule islamique a encore frappé le Cameroun en élevant 4 femmes originaires du village nommé Ldaou-Tsaf non loin de Vreket dans le Mayo Moskota. D’après les informations recueillies

sur le terrain, les 4 femmes enlevées se rendaient au puits pour puiser de l’eau. C’est ainsi qu’elles ont été kidnappées par les éléments de Boko Haram. Signalons que  ces phénomènes d’enlèvements des jeunes femmes ne datent pas d’aujourd’hui. On se souvient des 100 jeunes filles prises en otages en 2015 au Nigéria dont personne n’a des nouvelles jusqu’à ce jour. Face à

Dans la matinée de lundi 15 mai 2017, le groupuscule agissant sous la férule islamique a encore frappé le Cameroun en élevant 4 femmes originaires du village nommé Ldaou-Tsaf non loin de Vreket dans le Mayo Moskota. D’après les informations recueillies sur le terrain, les 4 femmes enlevées se rendaient au puits pour puiser de l’eau. C’est ainsi qu’elles ont été kidnappées par les éléments de Boko Haram. Signalons que  ces phénomènes d’enlèvements des jeunes femmes ne datent pas d’aujourd’hui. On se souvient des 100 jeunes filles prises en otages en 2015 au Nigéria dont personne n’a des nouvelles jusqu’à ce jour. Face à une telle situation, on se demande comment est-ce possible que Boko Haram dicte sa loi au mépris des forces de l’ordre présentes au Cameroun et au Nigeria ? Ces Etats seraient-ils complices ? Car à la vérité grâce au satellite, il est possible de suivre des individus.

EXTREME-NORD, CAMEROUN : CES ENLÈVEMENTS QUI N’EN FINISSENT PAS.

Laisser un Commentaire